La Mort n’oublie personne

La Mort n'oublie personne

La Mort n’oublie personne

Parution le 3 novembre 1998 – Mai 1944, à Cauchel dans le Pas-de-Calais. Le jeune Jean Ricouart, qui travaille dans une usine à la réparation des wagons, entre dans la Résistance. A la suite d’une opération à laquelle il participe, il est arrêté, torturé, déporté en Allemagne. Libéré par les Russes, malade, il est soigné sur place, puis transféré en Ukraine. Il ne rentre au pays qu’en février 1946, où il n’a que le temps d’épouser Marie, son amie de toujours. Il est aussitôt accusé de meurtre par un juge qui officiait déjà du temps de Pétain, et condamné à sept ans de prison. 1963, à Cauchel. Lucien, le fils de Jean, se fait traiter de fils d’assassin. Il se sauve du lycée et meurt pendant sa fugue. Vingt-cinq ans plus tard, un ami de Lucien, journaliste, narrateur de l’histoire, enquête sur la vie de Jean Ricouart, et l’interroge, comme pour confirmer cette ultime phrase écrite par Lucien : ” Mon père n’est pas un assassin “.

Didier-Daeninckx

Didier-Daeninckx

Didier Daeninckx est né en 1949 à Saint-Denis. De 1966 à 1975, il travaille comme imprimeur dans diverses entreprises, puis comme animateur culturel avant de devenir journaliste dans plusieurs publications municipales et départementales. En 1983, il publie Meurtres pour mémoire, première enquête de l’inspecteur Cadin qui retrace la manifestation des Algériens en octobre 1961 et la répression policière qui fit une centaine de morts. L’année suivante paraît Le géant inachevé : un crime étrange perturbe la préparation du carnaval d’Hazebrouck, une jeune femme est assassinée, et le géant qu’elle confectionnait est également la cible du tueur mystérieux. La der des ders a pour toile de fond la guerre de 14-18 : Varlot, qui s’en est sorti indemne — cauchemars mis à part — doit enquêter sur la moralité de la femme du colonel Fantin de Lasaurdière… De nombreux romans noirs suivent, dont La mort n’oublie personne dans lequel un jeune historien se replonge dans les jours troubles de l’histoire de la Résistance ; Lumière noire où, à la suite d’une bavure policière à l’aéroport de Roissy, Yves Guyot découvre comment la raison d’État peut se substituer à la recherche de la vérité ; dans Mort au premier tour, c’est encore l’inspecteur Cadin qui enquête, au lendemain des élections municipales de mars 1977, sur l’assassinat d’un militant écologiste sur le chantier de la centrale nucléaire de Marcheim, en Alsace… Avec Zapping, Didier Daeninckx propose une série de destins sur lesquels la télévision a exercé son influence, avant, pendant, après et parfois parallèlement à ses émissions. Cannibale, inspiré par un fait authentique, se déroule pendant l’Exposition universelle de 1931, tout en mettant en perspective les révoltes qui devaient avoir lieu un demi-siècle plus tard en Nouvelle-Calédonie. Écrivain engagé, Didier Daeninckx est l’auteur de plus d’une trentaine de romans et recueils de nouvelles.


Vous aimerez aussi...