La première avocate : Victoire de Villirouët

Marie-Victoire de Lambilly, comtesse de Mouëssan de la Villirouët

Marie-Victoire de Lambilly, comtesse de Mouëssan de la Villirouët

Parution en 1997 – “Sa femme plaide et le sauve” .

Ainsi, André Castelot titrait il l’étude qu’il consacrait à Victoire de Villirouët, la première femme de France qui se fit avocate afin de défendre son mari menacé par Révolution.

Au moment où l’on célèbre les Droits de la femme, Michel Bourguignon, auteur de nombreux romans évoque cette personnalité dont la foi séduisit l’impératrice Joséphine de Beauharnais.

Victoire se leva, et ce fut un long cri :

– Tout le monde m’abandonne ! On ne peut pas, on ne veut pas, qu’est-ce que ça change, et qu’est-ce que ‘ça me fait On veut tuer mon mari, je ne connais plus que cela ! Aucun avocat n’accepte de plaider sa cause. Très bien ! Parfait, messieurs ! Puisqu’il en est ainsi, entendez bien : c’est moi qui plaiderai

– Mais… mais, bredouilla Nicole, tu déraisonnes ! Ce que tu veux faire là, c’est impossible! Cela n’a jamais existé !

– Et alors ?

Source : Bayard

La première avocate de Michel Bourguignon – Collection : Bonne Soirée Genre : Histoire

Édition de 1997

La citoyenne Villirouet – 20 sept. 1959 –  01h 10min 13s

De retour d’Angleterre, un émigré, le comte de la Villirouet est arrêté par la police révolutionnaire. Il encourt la peine de mort. Pour le sauver, sa femme décide de s’instituer son avocate… – L’action se passe en 1797 et 1798. Au lendemain du coup d’État de Fructidor, le Directoire prend des mesures draconiennes contre les royalistes. Un décret condamne à mort tout émigré arrêté sur le territoire de la République…

Pour visionner l’intégralité de cette vidéo INA, cliquez le lien suivant :

La citoyenne Villirouet