Mérignac-Beaudésert : Tsiganes français sous l’Occupation

Mérignac-Beaudésert : Tsiganes français sous l'Occupation

Mérignac-Beaudésert : Tsiganes français sous l’Occupation

Parution le 11 mars 2011 – ” Je suis né en 1959 dans le Maine-et-Loire, non loin de Montreuil-Bellay. De toute ma jeunesse vécue dans cette région, je n’ai jamais reçu aucun témoignage, ni entendu la moindre allusion à propos de la présence d’un camp d’internement comme celui de Montreuil-Bellay, ni en famille, ni à l’école, ni dans mon entourage. Je n’en ai découvert l’existence qu’à l’âge de trente ans, à la lecture d’un quotidien. Ce jour-là, je me suis promis de participer, sans savoir encore comment, à un “devoir de mémoire”. Depuis je vis et travaille comme artiste, comédien, auteur et directeur artistique d’une compagnie de cirque équestre. Le côté nomade sous chapiteau m’a rendu encore plus sensible à la condition des “gens du voyage” ” raconte Christophe Sigognault, adaptateur de l’étude capitale de l’historien Emmanuel Filhol qui a croisé faits historiques, documents d’archives et témoignages de Tsiganes déportés et confrontés à ” une inhumanité et une cruauté sans réserve “.

Michèle Faurie et Christophe Sigognault prolongent aujourd’hui cet acte de résistance à l’oubli ; conjugaison des voix de ceux qui refusent de laisser silencieuse la quarantaine de camps d’internement et de déportation qui furent construits en France pendant la seconde guerre mondiale.

 


Vous aimerez aussi...