Signes caractéristiques des principales professions manuelles. Photographies et observations recueillies par M. Alphonse Bertillon

Le bijoutier en faux, fig. 5 et 6. Alphonse Bertillon, Signes caractéristiques des principales professions manuelles, p. 3., Service régional de l'identité judiciaire de la préfecture de police de Paris/Criminocorpus

Le bijoutier en faux, fig. 5 et 6. Alphonse Bertillon, Signes caractéristiques des principales professions manuelles, p. 3., Service régional de l’identité judiciaire de la préfecture de police de Paris/Criminocorpus

En 1888, le service photographique de la préfecture de police est rattaché au service d’identification anthropométrique, avec à sa tête, Alphonse Bertillon, que l’on connaît comme le créateur de l’anthropométrie judiciaire et le fondateur du premier laboratoire de police d’identification criminelle (1882). Bertillon réorganise le service photographique en y introduisant des innovations techniques qui seront présentées au public lors des Expositions universelles de Paris (1889 et 1900), Chicago (1893) et de Liège (1905). Les Signes caractéristiques des principales professions manuelles font partie des pièces exposées à l’Exposition universelle de Paris de 1889. Présenté sous forme d’album photographique annoté d’observations, ce document est consultable en ligne dans la collection Police scientifique-Bertillonnage constituée par Pierre Piazza et disponible dans la bibliothèque de Criminocorpus. Cette étude approfondie recense 38 professions en répertoriant les stigmates de la main (durillons, usures, cloques et déformations) causés par les pratiques répétées propres à un métier manuel. Elle s’ajoute aux nombreux travaux de classification d’indices élaborés par Bertillon, et pouvait servir à l’identification d’un cadavre inconnu.

Voir aussi sur Criminocorpus :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search