Affaire Grappe

Paul Grappe alias Suzanne Langdard, Fonds Petit Parisien/ENAP-Criminocorpus.

Paul Grappe alias Suzanne Langdard, Fonds Petit Parisien/ENAP-Criminocorpus.

Le 21 juillet 1928, Louise Landy, épouse Grappe, tue son mari Paul Grappe dans son sommeil à leur domicile au 34 rue de Bagnolet à Paris et se constitue prisonnière. Elle est acquittée le 19 janvier 1929 aux assises de la Seine. Alcoolique et habitué des violences envers sa femme, Paul Grappe, réveillé par les cris de son enfant, avait frappé sa femme une ultime fois. Ancien déserteur de la Grande Guerre, qui « prit l’aspect d’une femme lourde et les mœurs d’une femme légère »1 sous le nom de Suzanne Langdard pendant onze ans, Paul Grappe est devenu une figure populaire de clandestinité et de travestissement pendant l’entre-deux-guerres. « Fait divers à la frontière du genre »2, l’affaire Grappe, est accessible dans la Collection Petit Parisien de la bibliothèque de Criminocorpus.

Sur Criminocorpus, voir aussi l’article de Détective du 22 novembre 1928.

  1. Voir : Geo London, « La veuve meurtrière de Mme Suzanne est acquittée par les jurés de la Seine », Le Journal, 20 janvier 1929. []
  2. Voir : Fabrice Virgili, Danièle Voldman, La garçonne et l’assassin. Histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles, Paris, Payot, 2011. []

Vous aimerez aussi...