A History of France’s Most Venerated Carceral Institution (Stephen A. Toth), Compte rendu

« L’ouvrage de Stephen A. Toth, professeur associé en Histoire moderne européenne à l’Université de l’État d’Arizona, est une monographie consacrée à l’histoire de la colonie pénitentiaire et agricole de Mettray. Fondée en 1840 par Frédéric-Auguste Demetz, cette institution avait pour objectif de permettre la réhabilitation sociale de jeunes délinquants en les soumettant à des travaux agricoles censés favoriser leur régénération morale. Ancêtre des « bagnes d’enfants » que dénoncera le journaliste Henri Danjou en 19322, la colonie de Mettray est passée à la postérité notamment grâce au récit qu’en a fait un de ses plus célèbres pensionnaires, Jean Genet, dans son ouvrage Miracle de la Rose, et, également, grâce au chapitre que lui a consacré Michel Foucault dans son ouvrage Surveiller et punir. Comme le développe Stephen A. Toth dans l’introduction de son ouvrage (p. 1-17), Mettray constitue selon Foucault le modèle disciplinaire le plus abouti et l’achèvement du système carcéral moderne depuis sa naissance à la fin du XVIIIe siècle (sous la forme d’une peine d’emprisonnement organisée par le code pénal de 1791). Tout en ouvrant un chantier de recherche extrêmement stimulant pour les historiens, le philosophe leur a également légué une « boîte à outils » conceptuelle que Stephen A. Toth s’emploie à questionner et à mettre en œuvre en proposant tout à la fois à une histoire du pouvoir (en portant une attention particulière sur les résistances qu’il suscite) et une histoire des corps juvéniles soumis aux canons injonctifs de la masculinité d’une époque. Pour ce faire, Stephen A. Toth plonge son lecteur dans une micro-histoire alimentée par une riche bibliographie et, surtout, par un dépouillement exhaustif des fonds d’archives de la colonie pénitentiaire de Mettray conservés aux Archives départementales d’Indre-et-Loire(…) »

Lire la suite du compte rendu de Jean-Lucien Sanchez dans la revue Criminocorpus.

Référence de l’ouvrage : Stephen A. Toth, Mettray. A History of France’s Most Venerated Carceral Institution, New York, Cornell University Press, 2019, 263 p.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search