Affaire Valerie Arkell-Smith

Mme Emma Haward et Mme Smith alias capitaine Barker, photomontage de 2 photos retouchées au crayon, , Fonds Petit Parisien/ENAP-CRHCP/Criminocorpus

Mme Emma Haward et Mme Smith alias capitaine Barker, photomontage de 2 photos retouchées au crayon, , Fonds Petit Parisien/ENAP-CRHCP/Criminocorpus

Le 5 mars 1929, le capitaine Victor Barker, l’un des chefs du parti fasciste anglais, est arrêté au Regent Palace Hotel à Londres pour défaut de comparution au tribunal dans le cadre d’une procédure de faillite. C’est sous le nom de Leslie Ivor Victor Gauntlett Bligh Barker, propriétaire d’un restaurant, qu’il a fait faillite l’année précédente. À la prison de Brixton, le médecin chargé de l’examen du prévenu découvre que le capitaine est une femme. L’enquête révèle qu’elle a endossé l’habit masculin en 1923, se présentant comme le capitaine Victor Barker (un ancien vétéran blessé à la guerre) à sa future jeune épouse, Emma Haward, avec qui elle vit jusqu’à la fin 1926 sous son identité masculine. Cette affaire insolite de travestissement a eu des échos médiatiques au-delà de son décor britannique, notamment dans la presse française de faits divers. La présentation de l’affaire Valerie Arkell-Smith est consultable dans la collection du Petit Parisien (fonds photographique de l’ENAP/CRHCP) de la bibliothèque de Criminocorpus.

Voir aussi dans la bibliothèque :

« L’audience scandaleuse de l’affaire Barker », Détective, n° 27, 2 mai 1929, p. 9.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search