La piraterie et l’exercice de la violence dans l’espace atlantique (1713-1730) – (Kevin Porcher)

Résumé de l’article :
«« L’âge d’or » de la piraterie atlantique (1713-1730 environ) est un sujet déjà bien éclairé par l’historiographie, notamment anglo-saxonne, et le récit des violences commises par les forbans est bien entendu incontournable dans la plupart des publications. Néanmoins, ces pratiques violentes sont rarement mises en contexte et interrogées alors qu’elles permettent de mieux comprendre cette forme de criminalité maritime, et d’en percevoir la complexité. Ainsi, même si la violence physique n’est pas un objectif en soi de la piraterie, elle n’en est pas moins mobilisée pour répondre à des objectifs précis : il s’agit alors d’une violence « maîtrisée ». Par ailleurs, la vie à bord d’un navire pirate peut conduire à une brutalisation des comportements individuels et collectifs qui se traduit parfois par des violences que l’on peut qualifier « d’éruptives », qui ne répondent pas à des besoins utilitaires. Amplifiée et mise en scène au travers des récits du XVIIIe siècle, cette violence finit par devenir emblématique du pirate. »

Lire l’article de Kevin Porcher dans la revue Criminocorpus.



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2021, 1 octobre). La piraterie et l’exercice de la violence dans l’espace atlantique (1713-1730) – (Kevin Porcher). Criminocorpus. Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndqg

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search