Le bagne de Poulo Condore. Une nouvelle exposition à découvrir sur Criminocorpus

Entrée du bagne. Carte postale. Coll. particulière. ©Franck Sénateur

« Construit sous l’autorité de l’amiral Louis-Adolphe Bonard à partir de 1862 sur le même modèle que le bagne colonial de Guyane qu’il avait créé quelques années auparavant, le bagne de Poulo Condore est bâti sur un archipel situé à une cinquantaine de miles de la côte de Cochinchine. S’il a servi à l’emprisonnement de condamnés de droit commun, il a surtout été employé pour l’incarcération de détenus politiques, essentiellement des membres du parti communiste vietnamien à partir des années 1930. Durant la guerre du Vietnam, les américains procèdent à son agrandissement et, à la chute de Saigon en 1975, il demeure en activité jusqu’à sa fermeture définitive en 1993, pour devenir ensuite un musée.

Bien qu’étant l’un des établissements pénitentiaires les plus importants de l’histoire coloniale française (près de 40 000 détenus y séjournèrent durant la période d’occupation de l’Indochine par la France), son histoire demeure paradoxalement méconnue. La disparition volontaire des archives locales et le manque de témoignages ont effectivement largement contribué à réduire les connaissances disponibles sur cet archipel carcéral. En s’appuyant sur une iconographie et un témoignage inédits, cette exposition virtuelle apporte un éclairage original qui permettra aux visiteurs de découvrir la riche histoire du bagne indochinois de Poulo Condore(…) »

Cette exposition, proposée par Franck Sénateur,  est une adaptation de son ouvrage écrit avec Paul Miniconi, Poulo Condore. Le bagne d’Indochine (Gobelins, l’école de l’image, 2016).

Accéder à l’exposition sur Criminocorpus.



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2021, 23 novembre). Le bagne de Poulo Condore. Une nouvelle exposition à découvrir sur Criminocorpus. Criminocorpus. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndqz

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search