Mourir d’amour. Autopsie d’un imaginaire criminel (Jacqueline Carroy, Marc Renneville)

Janvier 1888, Sidi-Mabrouk, près de Constantine. Un jeune homme et une femme mariée s’enferment dans la chambre d’une villa. Quatre coups de feu. La femme est retrouvée dévêtue, morte ; l’homme a survécu et affirme qu’ils ont voulu mourir ensemble, dans un baiser. Double suicide raté ou assassinat déguisé ?

Le retentissant procès ne parvient pas à lever le voile. Les interprétations s’emballent, les fictions prolifèrent – l’accusé, Henri Chambige, avait des prétentions d’auteur. Le fait divers engage aussi des controverses médico-légales sur l’hypnose et les « amours anormales ». Il suscite des débats moraux, politiques et philosophiques sur la responsabilité de la science et de la littérature.

Une passionnante enquête menée par un duo d’historiens qui restitue dans un subtil jeu d’échelles la scène judiciaire et les répliques littéraires de ce drame précédant d’un an le double suicide de Mayerling. Ce livre offre ainsi une plongée dans les imaginaires et les sensibilités de la fin du XIXe siècle et une entrée inédite dans l’histoire du féminicide.

Jacqueline Carroy, directrice d’études honoraire à l’EHESS, travaille sur l’histoire culturelle et sociale de la psychologie, de l’hypnose et des rêves. Elle est l’autrice à La Découverte, avec Annick Ohayon et Régine Plas, d’une Histoire de la psychologie en France xixe-xxe siècles (2006).

Marc Renneville est directeur de recherche au CNRS et directeur de la plateforme Criminocorpus. Il a notamment publié Le Langage des crânes. Histoire de la phrénologie (Prix de la Société française d’histoire de la médecine, réed. La Découverte, 2020) ainsi que Vacher l’éventreur. Archives d’un tueur en série (J. Millon, 2019, Prix Sade de l’essai 2020).

Illustration de couverture : bois gravé de Paul Jacob-Hians (1939)

Parution : 10 février 2022.

Référence de l’ouvrage : Mourir d’amour. Autopsie d’un imaginaire criminel , La Découverte, 2022, 328 pages.

Présentation vidéo de l’ouvrage :

 

A lire aussi à propos de cette affaire :

– Marc Renneville, L’affaire Chambige
URL : http://m.renneville.free.fr/laffaire-henri-chambige/

– Jacqueline Carroy et Marc Renneville, « Une cause passionnelle passionnante : Tarde et l’affaire Chambige (1889) »Champ pénal/Penal field [En ligne], XXXIVe Congrès français de criminologie, Les criminologiques de Tarde
DOI : https://doi.org/10.4000/champpenal.260

– Jacqueline Carroy, Marc Renneville. Le crime de Chambige (1888) : entre psychologie et littérature. Littérature, histoire, psychologie : la psychologie fin de siècle, Jacqueline Carroy, Nicole Edelman et Jean-Louis Cabanes (Paris 10 Nanterre et EHESS), Nov 2006, Nanterre, France. pp.193-208. ⟨halshs-01390361⟩
URL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01390361

 



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2022, 1 février). Mourir d’amour. Autopsie d’un imaginaire criminel (Jacqueline Carroy, Marc Renneville). Criminocorpus. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndrg

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search