Pierre de Lachaisnés, Procédé pour mesurer la tête humaine […](1846)

Pierre de Lachaisnés, Procédé pour mesurer la tête humaine [...],chez l’Auteur, Bachelier, Dentu, Leautey, 1846, page de titre, collection Zoummeroff/Musée Criminocorpus

Pierre de Lachaisnés, Procédé pour mesurer la tête humaine […],chez l’Auteur, Bachelier, Dentu, Leautey, 1846, page de titre, collection Zoummeroff/Musée Criminocorpus

La collection Philippe Zoummeroff compte une centaine de documents relatifs à la justice du XIXe siècle, parmi lesquels se trouve une édition rare des illustrations lithographiées de Pierre Jean Richard Lachaisnés, peintre en miniature.  Il s’agit des 82 figures extraites de son ouvrage de 254 pages, Procédé pour mesurer la tête humaine […]1. Ce traité sur les descriptions signalétiques s’inspire des théories physiologiques (l’étude des propriétés et fonctions des organes), physionomiques et physiognomoniques (« la connaissance des traits du visage et de leur signification »2) développées par le théologien suisse alémanique Johann Caspar Lavater (1741-1801) entre 1775 et 1778, ainsi que des théories phrénologiques fondées sur le « localisationisme » cérébral de Franz Joseph Gall (1758-1828) qui associe les facultés mentales à des parties spécifiques du cerveau. Outre la rareté de l’édition reproduite ici, ce document mérite toute attention car il est considéré comme un ouvrage charnière entre les méthodes de Lavater et de Gall et le portait parlé, l’une des techniques criminalistiques du « système Bertillon », « méthode des signalements anthropométriques appliquée à la reconnaissance des récidivistes » développé dans les années 1880 en France3.

Voir aussi :

  1. Le titre intégral est Procédé pour mesurer la tête humaine, en trouver les proportions et la dessiner ressemblante depuis sa grandeur réelle jusqu’à la plus petite dimension ; et méthode théorique et pratique pour prendre les signalements. Observations physiologiques, physionomiques, physiognomoniques et phrénologiques d’après Lavater, Gall, le peintre Lebrun, Winkelmann, Jourdan, Esquirol, Virey, Orfila etc. Ouvrage utile aux Dessinateurs, Peintres de portraits, ainsi qu’aux Maires, Commissaires de l’inscription maritime, Capitaines de recrutement, à tout individu faisant partie du corps de la gendarmerie, à tous dépositaires ou agents de la force publique, enfin à tout individu qui voudra se rappeler quelqu’un ou en donner le signalement, Paris, chez l’Auteur, Bachelier, Dentu, Leautey, 1846 []
  2. Johann Caspar Lavater, chap. III, « Physiognomonie. Pathognomonie », in La physiognomonie ou L’art de connaitre les hommes d’après les traits de leur physionomie, leurs rapports avec les divers animaux, leur penchans, etc., etc., traduction nouvelle par Henri Bacharach, précédée d’une notice par François Fertiault, Paris, Librairie française et étrangère, 1841, XXII-288 p., réédition des Physiognomische fragmente, zur Beförderung der Menschenkenntniß und Menschenliebe parus entre 1775 et 1778. []
  3. « L’Anthropométrie judiciaire à Paris en 1889 », Archives de l’anthropologie criminelle, tome 5, 1890, p. 473-498 []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search