Mémoire d’un exil espagnol : les camps du mépris

Camp d'Argelès-sur-Mer, février 193

Camp d’Argelès-sur-Mer, février 1939

En 1939, à la fin de la guerre civile espagnole, les grands-parents de Brigitte Bataille ont fui l’Espagne franquiste comme des milliers de personnes ; ils ont été parqués dans des camps de concentration français, certains y sont restés de nombreuses années.

De nombreux thèmes sont évoqués : mémoire du camp de Rivesaltes, camps d’Algérie occultés, camp d’Argelès, image dévalorisée des anciens réfugiés, honte de se dire espagnol jusqu’à la transmission de la mémoire familiale aux enfants.

Un documentaire de Brigitte Bataille et Véronique Lamendour

Prise de son : Jean-Marie Charon, Philippe Dupin, Etienne Leroy, Sébastien Parc

Mixage : Bernard Charon, Cécile Gissot

Mémoire d’un exil espagnol : les camps du mépris


Vous aimerez aussi...