Congrès de médecins : consultation collective (impuissance du marquis de Langey) (1659)

Consultation collective ou « congrès » qui atteste l'impuissance du marquis de Langey et annule son mariage avec Marie de Saint-Simon le 31 août 1659, coll. Philippe Zoummeroff/Criminocorpus

Consultation collective ou « congrès » qui atteste l’impuissance du marquis de Langey et annule son mariage avec Marie de Saint-Simon le 31 août 1659, coll. Philippe Zoummeroff/Criminocorpus

Aux XVIe et XVIIe siècles, il était légalement possible en France d’annuler un mariage pour cause d’impuissance. Les hommes accusés d’incapacité à procréer par leur épouse pouvaient se retrouver dans l’obligation de prouver leur virilité devant un tribunal. Les époux devaient alors procéder à l’acte sexuel devant un collège d’une douzaine de représentants : docteurs, chirurgiens et sages-femmes. Exception française dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles, cette pratique s’appelait le congrès. Le document présenté dans ce billet, le Congrès de médecins : consultation collective du marquis de Langeais nous intéresse car il s’agit d’une pièce attestant l’impuissance de René de Cordouan, marquis de Langeais. Ce simple document a permis l’annulation du mariage de Langeais avec Marie de Saint-Simon qui, trois ans après leur mariage, l’accuse d’impuissance et obtient de l’Église la réunion d’un « congrès » (le 8 février 1659). Le cas des époux Langeais est une affaire de jugement d’impuissance, médiatique en son temps, qui s’est avérée être une erreur judiciaire puisque quelques années plus tard le marquis de Langey eut six enfants avec sa nouvelle épouse. Un arrêt du 18 février 1677 du Parlement de Paris supprime la réunion du congrès.

Au sujet de l’affaire Langeais, voir aussi dans la bibliothèque de Criminocorpus :

Roger Régis,  « Quand la justice n’avait pas de pudeur », Police Magazine, tome 72, 1932, p. 14-15



Citer ce billet
Chloé des Courtis (2023, 10 juillet). Congrès de médecins : consultation collective (impuissance du marquis de Langey) (1659). Criminocorpus. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndul

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search