Les fourches patibulaires de Quémenet – XVe (?)-XVIIIe siècle

Localisée à Quimper dans le Finistère, les fourches patibulaires de la seigneurie de Quéménet sont connues depuis la fin du XIXe siècle grâce, entre autres, à l’enquête menée par J. Trévédy, président du Tribunal de Quimper et vice-président de la Société Archéologique du Finistère.

Du Xe siècle à 1363, la seigneurie appartient au comte de Léon puis, par mariage, passe aux mains du vicomte de Rohan jusqu’à 1636, année où le marquis de Rosmadec en devient le seigneur. Au XVIIIe siècle, elle est au marquis de Pont-Croix, comme le rapporte un aveu rendu au roi par René-Alexis Le Sénéchal de Kercado ou Carcado en 1730. Dans ce document, ce dernier se présente comme haut justicier des localités de Saint-Mathieu de Quimper, de Plonéis, de Pluguffan (Plouguen), de Plomelin, de Penhars et de Quéménet. Il déclare également que ses fourches patibulaires, à quatre poutres et décorées de ses armes, sont situées sur la montagne de Roc’han et que tous ses « droits seigneuriaux sur Quéménet ont été anciennement reconnus, notamment par la réformation de l’état des fouages de la province en l’année 1426 » (…)

Lire la suite de la notice  rédigée par Mathieu Vivas dans Hugo-Patrimoine des lieux de justice.

Pour rappel HUGO-Patrimoine des lieux de justice est une base de données participative et géolocalisée. Elle vise à dresser un inventaire patrimonial des lieux de jugement et d’exécution des peines en rassemblant des informations relatives à l’architecture, l’histoire et la mémoire des lieux.



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2023, 24 octobre). Les fourches patibulaires de Quémenet – XVe (?)-XVIIIe siècle. Criminocorpus. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nduw

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search