Lesbiennes sous le IIIe Reich: disparaître ou mourir

(Article repéré le 1er octobre 2004 sur le site 360°, le magazine LGBT suisse) – Crédit photographique – Photos d’identité de Henny Schermann, vendeuse dans une boutique de Francfort sur le Main. En 1940 la police arrêta Henny, qui était Juive et lesbienne, et la déporta vers le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück. Elle fut assassinée en 1942. Ravensbrück, Allemagne, 1941

Bien peu d’historiens se sont intéressés au sort réservé aux lesbiennes durant le IIIe Reich. Rafles, internement, viols, «thérapies» par la prostitution, tel était leur lot sous le régime nazi. Les travaux d’une chercheuse allemande, Claudia Schoppmann, révèlent des pratiques peu connues du grand public. 1er oct. 2004 | par Edna Castello

Pour lire l’intégralité de cet article, voyez le lien suivant :

Lesbienne sous le IIIe Reich


Vous aimerez aussi...