Le carnet Criminocorpus : Fragment d’histoire (2008-2024)

 

Après 16 ans d’activité, le blog de Criminocorpus s’arrête et ne publiera plus de nouveaux articles.

 

Vous pourrez désormais retrouver nos actualités sur le site du laboratoire Criminocorpus (UAR 3726).

Cet arrêt tient à la dynamique même du projet Criminocorpus, aussi peut-il être utile d’en exposer ici les raisons.

Le carnet de recherche Criminocorpus a été ouvert en mai 2008 pour présenter l’actualité du site portail Criminocorpus, lancé en décembre 2005 dans le cadre d’une Action concertée incitative “Histoire des savoirs” financée par le CNRS. À cette époque, le blog me semblait être la forme idéale de présentation d’un site soutenu par plusieurs partenaires. L’information sur le projet avait été partagée initialement (de 2004 à 2008) par une liste de diffusion interne à l’équipe de recherche mais, par souci de visibilité et d’accessibilité publique, la forme du blog/carnet m’était apparu bien plus adéquate : elle permettait de partager l’actualité du portail et, plus largement, les initiatives prises dans le domaine de l’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Pendant quelques années, le blog a suivi une politique éditoriale visant à rassembler autant que possible l’information disponible dans le domaine. Cette politique nous a amenés à transférer certains contenus de blogs dont la pérennité n’était pas assurée (par ex : histoirepénale, lancé par Jean-Claude Vimont) puis, en raison de la multiplication des pôles d’informations disponibles (sites, lettres d’informations, réseaux sociaux), du travail nécessaire à la maintenance, du risque croissant aussi de diluer les initiatives propres à Criminocorpus au sein du carnet, nous avons décidé en 2020 de restreindre nos publications à la seule actualité de la plateforme, des membres de son équipe éditoriale et de ses partenaires.

Entre-temps, la création en 2015 de l’UMS CLAMOR, dont la principale mission était de maintenir et de développer la plateforme Criminocorpus, suscitait l’ouverture d’un site dédié. Comme nous disposions de ce carnet d’actualité très fréquenté, le CLAMOR ouvrit avec un contenu réduit, minimal, informant sur son équipe, ses missions et ses projets. L’existence de ce nouveau site toutefois, ne simplifiait pas la lisibilité de nos travaux. CLAMOR, musée en ligne, revue hypermédia, blog d’actualité… la dispersion de nos espaces de publication contrariait l’intention initiale portée par l’idée d’accès à l’information par un “portail” unique.

En 2024, à l’occasion du renouvellement de notre unité d’appui à la recherche, nous avons décidé de stopper l’alimentation de ce carnet pour diffuser notre actualité sur le nouveau site du laboratoire de Criminocorpus.

Ce carnet d’actualité est ainsi témoin de l’histoire d’une transformation d’un projet de recherche en plateforme de publication en science ouverte maintenue par une unité d’appui à la recherche. Nous avons décidé de le conserver en l’état pour constituer, en quelque sorte, une archive numérique, mémoire de notre actualité passée.

Ce dernier billet est l’occasion aussi de remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué à l’alimentation de ce carnet, à son entretien et à son évolution.

Un GRAND MERCI à toutes et à tous !

Et loin d’être terminée, l’aventure se poursuit désormais sur Criminocorpus Lab.

 

 



Citer ce billet
Marc Renneville (2024, 11 mars). Le carnet Criminocorpus : Fragment d’histoire (2008-2024). Criminocorpus. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vzzz

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search