« Pieds Noirs Rythmes : un orchestre de détenus OAS dans le “Sing-Sing” français » (Jean-Claude Vimont)

Vincent Avellanéda à la batterieCet article a été envoyé quelques jours avant le décès de notre collègue et ami Jean-Claude Vimont en octobre 2015. Un dernier cadeau, un dernier témoignage de son intense activité et de ses grandes qualités d’historien dont il aura fait preuve tout au long de sa carrière.

De 1962 à 1968, plusieurs centaines de partisans de l’Algérie française, condamnés à de longues peines pour leurs actions dans les rangs de l’Organisation Armée Secrète (OAS) ou pour avoir tenté de tuer le général de Gaulle, furent incarcérés dans la caserne Thoiras à Saint-Martin-de-Ré, à quelque centaines de mètres de la citadelle qui recevait à cette époque des condamnés relégués récidivistes de droit commun. Les activistes et les organisations qui les soutenaient qualifiaient cette prison cellulaire de sécurité de « bagne gaulliste », de « Sing-Sing français » d’où l’on ne s’évadait pas. Double référence à l’ancien dépôt de bagnards en attente d’un départ pour le bagne de Guyane et à la célèbre prison américaine…

Lire la suite de cet article de Jean-Claude Vimont sur Criminocorpus.

 


Vous aimerez aussi...