Documentaire sur France 5 à 22 h 25 le dimanche 31 janvier 2016 : Le poids du glaive

Quand Albin Chalandon, ministre de la justice du gouvernement sortant de Jacques Chirac, en mai  1988, accueille son successeur, on sent le soulagement chez l’homme qui pourtant en a vu d’autres. «  Bon courage, et il en faut !  », souhaite-t-il à Pierre ­Arpaillange, du gouvernement de Michel Rocard, avant de lui glisser sur le ton de la confidence : «  C’est dur… c’est une maison très dure.  » Ce moment volé au cours d’une rituelle passation de pouvoirs lève le voile sur une fonction régalienne assez méconnue.

Quoi de mieux pour toucher du doigt la substance de ce poste emblématique de la République que de donner la parole à ceux qui se sont succédés place Vendôme pendant plus de trois décennies ? De Robert Badinter à Christiane Taubira, de Pierre Méhaignerie à Élisabeth Guigou, première femme à occuper cette fonction au double libellé de garde des sceaux et ministre de la justice, en passant par Henri Nallet ou Rachida Dati, tous ont accepté de donner leur ­vision de cette mission.

Jean-Jacques Urvoas, nommé mercredi 27 janvier ministre de la justice, ne figure pas dans ce documentaire en deux parties…

Pour en savoir plus,  voir le billet publié sur le site Le Monde


Vous aimerez aussi...