Les bibliothèques de prison : un outil de réinsertion ?

« Un livre est un outil de liberté », écrivait Jean Guéhenno dans ses Carnets du vieil écrivain. Dans les prisons, les bibliothèques sont des lieux d’évasion pour les détenus, mais elles ne sont malheureusement pas toujours faciles d’accès. La lecture serait-elle un moyen de réinsertion efficace ?

Le nombre de personnes incarcérées en France était de 66 818 au 1er décembre 2015, c’est-à-dire 0,4% de moins qu’en décembre 2014. En moyenne, 11 % des détenus sont illettrés et 16% environ présentent des difficultés de lecture. Les bibliothèques ont donc un rôle fondamental, car elles permettent à ces détenus d’avoir accès à la culture et d’apprendre à lire, ce qui peut favoriser leur réinsertion sociale une fois leur peine purgée. Il est important que les bibliothèques carcérales présentent les mêmes caractéristiques que les autres bibliothèques : elles doivent être un lieu de socialisation, d’éducation et de divertissement. Malgré des difficultés de mise en place, les bibliothèques gardent une place importante dans les prisons : elles sont présentes dans 95% d’entre elles, et de plus elles y symbolisent souvent le seul espace de culture…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site Lecthot


Vous aimerez aussi...