Edmond Locard – Le Sherlock Holmes français

Évocation du criminologue Edmond LOCARD, fondateur de la police scientifique et technique, au travers du témoignage de sa fille Denise STAGNARA LOCARD, son petit fils Henri LOCARD, de l’historien André MURE, et du professeur Jean Paul DAVID. L’émission est ponctuée d’extraits de “Des histoires et des hommes : Edmond LOCARD Criminalogiste”, un entretien réalisé en 1960 pour l’ORTF. Jean Paul DAVID compare les intuitions de LOCARD aux progrès actuels de la police scientifique, notamment dans l’identification par empreinte digitale, puis empreinte biologique et immunologique; les progrès de la balistique; les progrès dans la reconnaissance des faux en écriture, spécialité de LOCARD. Henri LOCARD son petit fils, décrit la méthode de LOCARD à la croisée du scientifique et du psychologique. Sa fille Denise STAGNARA LOCARD rappelle l’humanité de son père. Dans un extrait de “Edmond LOCARD criminalogiste”, celui ci s’exprime sur Jules BONNOT, qui fut chauffeur de l’écrivain A.C. DOYLE… Henri LOCARD cite un extrait de “Confidences, souvenir d’un policier” d’Edmond LOCARD (1942) soulignant son empathie pour les “malfaiteurs». André MURE évoque l’attachement de LOCARD pour Lyon. Il le définit comme “l’homme de tous les talents”. Sa fille et son petit fils soulignent l’indépendance de leur parent dans la haute bourgeoisie lyonnaise, et retracent une généalogie familiale ou s’affirme une hérédité scientifique et cultivée. Sa cousine, actrice, évoque son amitié avec LOCARD, et son goût pour le théâtre. Sa fille et son petit fils racontent des souvenirs de LOCARD en famille. En conclusion, dans un extrait d’archive, Edmond LOCARD lit un extrait d’un poème de LACENAIRE. L’émission est ponctuée de photographies d’Edmond LOCARD, de Jules BONNOT, d’ancêtres de LOCARD dont Nicéphore NIEPCE. (Moi, Edmond Locard, flic de province Mémoires 17 déc. 1988).

Pour visionner ce document voir la vidéo sur le site de L’INA

 

 

Edmond Locard - Le Sherlock Holmes françaisParution du livre le 3 mai 2006 –  Découvrir Edmond Locard c’est se replonger aux débuts de la police scientifique moderne. Bien avant l’utilisation de l’ADN, cet homme génial, médecin légiste et homme de culture, a doté la ville de Lyon du premier laboratoire français de police technique, capable de résoudre les crimes les plus abominables. Au travers de la vie de cet infatigable chercheur, le lecteur va découvrir l’avancée des travaux sur le crime et le criminel depuis le XIXe siècle avec Cesare Lombroso et Alexandre Lacassagne jusqu’aux empreintes génétiques utilisées pour la première fois en 1986 par le britannique Alec Jeffreys.

Sommaire :

  • UNE JEUNESSE STUDIEUSE
    • Un héritage familiale prestigieux
    • Des études primaires et secondaires brillantes
    • Le temps des études médicales
    • Edmond Locard au cœur de la Grande Guerre
    • L’ASSASSIN ET LE CRIME AU XIXe SIECLE
    • La naissance de l’anthropologie criminelle
    • La police et la justice face à l’acte criminel avant le 19e siècle
  • LA VISION CRIMINALISTIQUE D’EDMOND LOCARD
    • La fondation du laboratoire de police de Lyon en 1910
    • Les techniques de laboratoire (en prenant l’exemple de celui de Lyon à l’époque du Dr Locard de 1910 à 1954)
  • EDMOND LOCARD, L’ARTISTE
    • La fondation de l’Académie de merle Blanc (1949)
    • La présidence de la Société des Amis de Guignol
    • Edmond Locard, un homme éclairé et passionné pour les sciences naturelles
    • Edmond Locard, la musique, la peinture et la philatélie
    • Edmond Locard, littéraire et romancier (surtout de 1933 à 1956)
    • Edmond Locard, l’enseignant
    • Edmond Locard, l’homme, le savant passionné en criminalistique

Biographie de l’auteur :

Michel Mazevet, docteur en médecine, a fait une thèse remarquable sur Edmond Locard (avec la mention ” très honorable avec éloges “). Il est par ailleurs médecin militaire et s’intéresse de très près, comme Locard, au droit et aux techniques de recherches scientifiques utilisées lors des crimes.

 


Vous aimerez aussi...