Jean-Louis Fiamenghi, mémoires d’un grand flic

De jeune enquêteur contractuel, au début des années 1970, au grade de préfet directeur de cabinet du Préfet de police de Paris, Jean-Louis Fiamenghi raconte les grandes affaires qui ont émaillé sa carrière telles que la mort de Mesrine ou la traque d’Yvan Colonna…

Invité de l’émission de Jacques Pradel :

Jean-Louis Fiamenghi, préfet hors cadre. Directeur de la sécurité de Veolia Environnement, auteur du livre Dans le secret de l’action (Mareuil éditions, paru le 25 janvier 2016).

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de la page de l’émission L’Heure du crime

Dans le secret de l'action - Mémoires Parution du livre le 25 janvier 2016 – Jean-Louis Fiamenghi fait partie de ces derniers grands flics qui ont jalonné l’histoire de la police pendant 40 ans du Quai des Orfèvres aux Ministère de l’intérieur. Sa vie est un roman qu’il raconte avec ce recul et ce détachement propres aux hommes d’action. De jeune enquêteur contractuel, au début des années 1970, au grade de préfet directeur de cabinet du Préfet de police de Paris, son parcours est un modèle de réussite pour les jeunes policiers qu’il doit à ses qualités d’audace, de prises de risque, de rêve.

“Fiam” a connu les grandes heures de l’Antigang du commissaire Broussard avant de former des unités d’intervention en Afrique – notamment en Tunisie où il assurera la protection du président Bourguiba et de Ben Ali. Puis il luttera contre le terrorisme au sein des services de renseignement français pour finalement diriger le Raid puis le Service de protection des hautes personnalités (SPHP) sous l’ère Sarkozy.

“Fiam” c’est d’abord l’homme des unités d’intervention, seul habilité BRI-BAC, GIPN, RAID et des interpellations à risque. Il fut l’un des principaux acteurs de l’interpellation de Mesrine et révèle, pour la première fois, son rôle capital, porte de Clignancourt : il est l’un des cinq policiers qui se trouvaient dans le fameux camion bâché. Ce camion que personne n’a jamais pu identifier. Pas plus que ceux qui se trouvaient à l’intérieur…

“Fiam” est aussi le spécialiste des opérations spéciales au sein de la section opérationnelle des recherches spécialisées à la DCRG chargées de lutter contre les groupes séparatistes basques, bretons, corses et radicaux islamistes. Il participera notamment à la neutralisation du groupe Beghal proche des auteurs des attentats de janvier 2015. “Fiam” a été aussi le directeur du Service de protection des hautes personnalités et a pu partager des moments d’intimité et de doute avec Nicolas Sarkozy lors de situations importantes : interpellation de Yvan Colonna avant le référendum sur la Corse, les émeutes de novembre 2005 …

“Fiam”, enfin comme préfet, Directeur de cabinet du préfet de police, commandera la cellule qui réglera définitivement la violence propre aux hooligans du PSG. Jean-Louis Fiamenghi se livre comme rarement l’ont fait les anciens de la “grande maison”, faisant sienne cette phrase de Robert Evans : “Il existe trois versions de chaque histoire : la tienne, la mienne, la vraie. Aucune n’est un mensonge.”

“Les souvenirs communs sont uniques pour chacun.”


Vous aimerez aussi...