L’après-midi des mauvaises filles (Roubaix, 8 mars 2016)

AfficheCet événement associant débats,  vernissage de l’exposition « mauvaises filles – déviantes et délinquantes – 19/20e siècles »  et  théâtre se déroulera à l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse à Roubaix le mardi 8 mars de 14h30 à 21h00.

L’entrée est gratuite, l’inscription nécessaire à recherche.enpjj-roubaix@justice.fr

Mauvaises filles, bonnes filles, où se situe la frontière ? Pourquoi et comment « l’oie blanche » devient « un vilain petit canard » ? La presse annonce une « nouvelle violence au féminin » et s’alarme de l’apparition de « gangs de filles ». L’opinion s’accorde à déclarer la fin du « sexe faible », observant une tendance nette à la virilisation des adolescentes. Perceptions et normes transforment les « diablesses » des années 1950 en « crapuleuses » des années 2000.

Comment réfléchir aux spécificités et aux évolutions de la déviance des adolescentes depuis le 19e siècle ?

Afin de répondre à ces questions l’École Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse propose, au cœur de la journée de la femme, une après-midi des mauvaises filles. Au menu, un dispositif original composé de deux débats, d’une invitée, du vernissage de l’exposition « Mauvaises filles – Déviantes & Délinquantes 19e / 21e siècles » et d’une représentation théâtrale.

Un cocktail permettant de mieux comprendre pourquoi une mauvaise fille ressemble rarement à un mauvais garçon.

En assaisonnement quelques mots clés pimenteront l’après-midi : sexualité, violence, maternité, rébellion, folie, genre, prostitution, enfermement…

Invitation et programme



Citer ce billet
Sophie Victorien (2016, 16 février). L’après-midi des mauvaises filles (Roubaix, 8 mars 2016). Criminocorpus. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nd96

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search