Hudson Lowe, le geôlier de Napoléon à Sainte-Hélène

L’histoire de l’Anglais qui fut chargé de gouverner l’île de Saint-Hélène et donc de surveiller Napoléon pendant son exil (après la défaite de Waterloo). Pourquoi l’Angleterre choisit-elle Hudson Lowe  ? Quelle fut sa carrière militaire ? Quelles relations entretenait-il avec Napoléon ? Comment fut-il accueilli après la mort de l’Empereur ? Réponse dans ce podcast de 2000 ans d’histoire.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de l’émission France Inter 2000 ans d’Histoire

Parution du livre le 6 décembre 2005 – Hudson Lowe est indispensable à Napoléon. Sans lui, la légende du prisonnier de Sainte-Hélène, du Mémorial et de l’éternel retour n’existe pas. C’est à l’autre bout du monde, sur un îlot au milieu de l’Atlantique sud, qu’ils vont s’affronter. D’un côté, un empereur déchu, mais non résigné ; de l’autre, le représentant d’une nation victorieuse, sûre de son bon droit, représentée par Hudson Lowe. Né en 1769, militaire de carrière, il a été choisi pour son sens de la discipline, conditionné pendant de longues semaines par lord Bathurst, secrétaire d’État à la Guerre et aux Colonies, qui va s’employer à faire partager par son subordonné sa haine à l’encontre de Napoléon. Obsédé à l’idée que son prisonnier tente de s’évader, Lowe applique strictement les ordres du gouvernement sans faillir face aux exigences tyranniques du vaincu. Les échos de leur cohabitation houleuse se propagent dans toute l’Europe. Après la mort de l’Empereur en 1821, Hudson Lowe est sacrifié pour la sauvegarde de l’honneur du gouvernement et, au-delà, de la nation anglaise. Il entre dans un long purgatoire : aucune des nombreuses promesses qui lui ont été faites sur son avancement ne sera tenue. Il meurt dans la pauvreté en 1844, victime de la plus formidable opération de propagande post mortem de l’histoire.

Jean-Pierre Fournier La Touraille, avocat, a publié un roman historique, Le Troisième Prétendant (1999). Spécialiste de Sainte-Hélène, il y est allé trois fois pour donner de nombreuses conférences dans le cadre des ” Croisières de l’Histoire “.

Éditeur : PERRIN


Vous aimerez aussi...