Les réfugiés de la guerre d’Espagne arrivent en France

En 1930, trois cent cinquante mille Espagnols travaillaient en France, surtout dans le Midi. Béziers est ainsi une vieille ville espagnole. Mais cette immigration faisait souvent l’aller-retour, tournait comme une noria.

Depuis le début de la guerre civile en 1936  et la prise du Pays Basque, la France avait aussi vu arriver quelques dizaines de milliers de réfugiés.

L’événement de février 1939 est d’une autre ampleur. La Catalogne républicaine, à son tour, a cédé. Un afflux inouï de personnes sur un tout petit segment de territoire. Une pression bien plus forte que celle que connaissent aujourd’hui les frontières européennes…

L’invité de l’émission de Jean Lebrun du lundi 7 septembre 2015 :

62 ans – Historien, Directeur de recherche au CNRS – Spécialiste de la France sous l’occupation, le régime de Vichy et la Résistance, la passion de Denis Peschanski pour l’Histoire est née très tôt, dès ses années de collège. Après ses études supérieures il est professeur en collège et lycée. Après son doctorat troisième cycle, il entre, à l’âge de 28 ans,  au CNRS comme ingénieur d’études chercheur. En 2009 il devient directeur de recherche 1e classe.

Denis Peschanski est membre depuis 2002 du Centre d’histoire sociale du XXe siècle, après avoir été à l’Institut d’histoire du temps présent. Il a aussi de nombreuses responsabilités scientifiques telles la Présidence du conseil scientifique et vice-présidence du comité de pilotage du projet de musée mémorial du camp de Rivesaltes, ou la Présidence du conseil scientifique du Mémorial de Caen. Il a publié de nombreux livres ou articles sur les années 1930-1940 et est co-auteur de deux films « la Traque de l’Affiche rouge » (2007) et « La propagande de Vichy » (2008), tous deux coproduits  et diffusés par France 2.

Parallèlement, Denis Peschanski est très engagé dans la vie citoyenne, militant politique et élu du Parti Socialiste. Secrétaire de la section du PS de Bourg-la-Reine (Hauts de Seine), il est depuis 2008, élu d’opposition au Conseil municipal de cette ville. Il fait partie des intellectuels et des personnalités juives européennes ayant appelé le 3 mai 2010 à la signature de l’«Appel à la raison», sous le sigle JCall, European Jewish Call for Reason.

Denis Peschanski est chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de l’émission France Inter La Marche de l’Histoire


Vous aimerez aussi...