Des policiers usés par l’«enfer calaisien»

Alors qu’une partie de la lande doit être détruite mercredi 24 février, les policiers en poste à Calais se disent « au bout du rouleau ». Accusés de violences par des migrants, ils affirment ne plus toujours comprendre le sens de leur mission. Mediapart a recueilli leur témoignage. Le risque de dérapage existe, prévient un haut gradé, tandis qu’un collègue affirme être exaspéré de « faire le boulot des Anglais »…

Pour en savoir plus voir le billet publié le 23 février 2016 | Par Carine Fouteau  sur le site de médiapart


Vous aimerez aussi...