Ouverture de l’Annuaire de liens et publication “La foule criminelle” d’Olivier Bosc

1) Criminocorpus ouvre son Annuaire de ressources en ligne, confirmant ainsi sa
vocation de site portail.

Cet annuaire est un moyen rapide de repérer les ressources en ligne qui ne recoupent pas nécessairement les références indexées dans la Bibliographie d’histoire de la justice. Ces ressources en ligne sont en effet désormais très nombreuses, de nature et de type variés, qu’il s’agisse de documents à valeur de sources (manuscrits, imprimés, dessins, croquis…) ou de travaux ayant trait à l’histoire de la justice (revues, articles, thèses, expositions en ligne…). Ces documents peuvent également être sur tous types de support (écrit, son, film…).

L’interrogation de la base se fait sous deux modalités possibles : recherche simple (en utilisant le champ d’interrogation qui se trouve à droite de la page d’accueil) ou recherche thématique (en parcourant le plan détaillé, équivalent à la table des matières d’un livre).

L’annuaire a été réalisé par Philippe Poisson (qui en assure le maintien) et Marc Renneville. Le développement informatique par Stéphane Pouyllau et le pôle HSTL du centre A. Koyré (CNRS UMR 8560).

Toute personne ou institution intéressée peut utiliser le formulaire en ligne pour soumettre une page ou un site entrant dans la thématique de l’annuaire. Nous invitons également les utilisateurs de l’annuaire à nous signaler tout lien rompu.

Vous pouvez tester ici cet accès direct à plus de 1080 ressources en ligne (vidéos, documents sonores, articles…) : http://www.criminocorpus.cnrs.fr/liens/

Pour en savoir plus sur l’Annuaire :
http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article322.html

2) Olivier Bosc a récemment publié un remarquable ouvrage sur les foules criminelles et leurs usages politiques et sociaux à la fin du XIXe siècle : La foule criminelle. Politique et criminalité dans l’Europe du tournant du XIXe siècle, Fayard, 2007.

Présentation de l’éditeur : Foule criminelle…
L’image comme les mots frappent l’esprit. Une puissance d’évocation à la mesure des angoisses suscitées au XIXe siècle par l’émeute populaire, la manifestation, la grève générale. En France, cette image prend corps et sens grâce au livre d’un jeune criminaliste italien, Scipio Sighele (1868-1913) : La Foule criminelle. Jusqu’ici fiction d’écrivain (Goncourt, Maupassant) ou fantasme d’historien (Taine, Michelet), la foule devient simultanément objet sociologique et acteur politique.
Dans la lignée des travaux de son maître Lombroso, Sighele illustre le caractère violent, barbare et atavique de la foule. La littérature de Zola, la pédagogie de Durkheim ou d’Alain et jusqu’au mouvement des intellectuels s’inspirent de cette découverte. Il faut civiliser la foule, devenir sa force guide au nom du Progrès. A l’opposé de celle du réactionnaire Gustave Le Bon, une psychologie des foules de gauche – restée jusqu’ici méconnue – émerge ainsi au tournant du XIXe siècle.
Cependant, la crise de la fin de siècle et ses corollaires – banqueroute de la science, spectre de la dégénérescence – renversent l’image négative de la foule. Savants élitistes, darwinistes sociaux et précurseurs de la psychanalyse tirent d’autres leçons des théories sighéliennes : la foule est l’élite de demain; sa violence est synonyme de jeunesse, de modernité, de capacité à rénover une société décadente.
Bientôt les socialistes, à l’image de Sorel ou de Ferri, feront l’éloge de la ” Sainte Canaille ” et les nationalistes, Maurras et Corradini, loueront les vertus guerrières du peuple. Ils conflueront bientôt dans la synthèse fasciste, dont la criminologie positiviste permet l’émergence. La politique moderne s’apprête à ériger la foule criminelle en protagoniste historique.

Sommaire :
CIVILISER LA FOULE
Scipio Sighele, un lombrosien devant la foule
L’enchaînement de la foule : l’hygiène démocratique
Le guide des multitudes : le socialisme évolutionniste italien

RENDRE BARBARES LES MASSES
De la psychologie des foules à la théorie des élites
Le déchaînement des masses : le nationalisme en Italie et en France
Le démiurge des masses ; Le socialisme révolutionnaire en Italie

Olivier Bosc est historien et sociologue, conservateur à la Bibliothèque
nationale de France. Il enseigne à Sciences Po.

Pour en savoir plus, deux comptes rendus à lire en ligne :

sur le site “papercuts” http://papercuts.fr/litterature.php?id_chronique=463

de Dominique Kalifa (sur le site du quotidien Libération) http://www.liberation.fr/culture/livre/294537.FR.php?rss=true



Citer ce billet
Marc Renneville (2008, 17 janvier). Ouverture de l’Annuaire de liens et publication “La foule criminelle” d’Olivier Bosc. Criminocorpus. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ncvf

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search