« Eysses la maudite »

Ce nouveau numéro de la revue Le Lien, fruit de la collaboration entre les Archives départementales de Lot-et-Garonne et l’ENAP, évoque les sombres heures des établissements pénitentiaires pour mineurs d’Avant-guerre dont Eysses était le plus terrible : avant d’être redevenue la prison pour peines que l’on connaît aujourd’hui, Eysses fut, en effet, de 1895 à 1943, une maison d’éducation surveillée où des centaines d’adolescents de 16 à 21 ans furent incarcérés dans les conditions les plus rudes et les plus indignes. C’est la mort de l’un d’entre eux, Roger Abel, en mars 1937, qui va remettre en cause tout un système de pénalités appliquées aux mineurs délinquants et précipiter la fermeture de celle que les petits colons en sabots et crâne rasé appelaient « Eysses la maudite ». Grâce à un travail minutieux dans les archives de la maison centrale d’Eysses et l’apport de documents inédits des Archives départementales, Jean-Michel Armand (responsable de formation / CRHCP) reprend dans ce numéro les détails de « l’affaire Abel » qui conduiront à la réforme de ces établissements.

Eysses la maudite


Vous aimerez aussi...