Fritz Bauer, un héros allemand

838_cinema_fritz_bauer_afficheEn 1957, le procureur Fritz Bauer apprend qu’Adolf Eichmann se cache à Buenos Aires et ambitionne de l’extrader. Face à la « frilosité » des tribunaux allemands, il contacte le Mossad…

C’est en lisant le livre d’Olivier Guez, L’impossible retour – Une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945, que le réalisateur Lars Kraume découvre l’existence du procureur Fritz Bauer et du « procès d’Auschwitz ». Son admiration se transforme en un film puissant qui honore, par sa facture, cet homme des lumières aux combats aussi exceptionnels qu’exemplaires. D’emblée, les premiers plans installent le décor et la menace. L’acteur Burghart Klaussner – dont les traits sont à la fois proches de son modèle et de ceux de Serge Klarsfeld- endosse le rôle du Procureur général avec charisme. Sa prestance, sa démarche, son timbre ferme pénètrent la salle. L’homme est magnétique et sa distance apparente ne fait que révéler son sens aigu de la justice, une intelligence vive, lucide servie par un aplomb sans faille. Fritz Bauer ne méritait pas moins…

Pour en savoir plus voir le billet publié le mardi 5 avril 2016 dans  Regards n°838   par Florence Lopes-Cardozo sur le site Centre communautaire laïc juif

 

 


Vous aimerez aussi...