L’épuration comme guerre civile d’intensité moyenne ?

Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris et spécialiste de l’histoire politique du XXe siècle, Pascal Cauchy a publié La IVe République (2004) et, plus récemment, aux éditions Vendémiaire, L’Election d’un notable. Les coulisses de mai 1981 (2011). Ici, il étudie une épuration effectuée par la Résistance à Grenoble, aux lendemains de l’Occupation1. Ce focus est particulièrement intéressant car la place que revêt la Résistance dans les Alpes n’est pas sans rappeler celle qu’elle prend en Bretagne. Mais son influence sur le phénomène épuratoire est-elle identique dans les deux régions ? Les six miliciens de Grenoble trouve son origine dans la découverte d’un dossier d’archives – sans que l’auteur nous en dise plus sur le dépôt dans lequel cette trouvaille a eu lieu – composé notamment d’un article illustré de nombreuses photographies. Ce papier fut publié en octobre 1944 dans un magazine américain, Life, tirant à près de quatre millions d’exemplaires. Le journaliste, John Osborne, y décrit l’exécution publique par des maquisards, le 2 septembre 1944, de six jeunes miliciens – âgés de 19 à 26 ans. Le récit de cette exécution et l’étude de sa médiatisation sont l’objet du premier chapitre. On y apprend que cet épisode de l’épuration française a « fait le tour du monde » (p. 13). Le 4 septembre 1944, le Times de Londres rapporte l’événement grenoblois. Quelques jours plus tard, le 18 septembre, c’est au tour du magazine new-yorkais Time de lui consacrer un article de deux pages intitulé « La mort sous la pluie ». Pour autant, John Osborne n’est pas le seul correspondant américain à couvrir la libération de la France…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Fabien LOSTEC sur le site En Envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...