L’exécuteur dans ses œuvres

Sac à procès

Procédure criminelle conservée dans son sac à procès (le dernier du genre pour la justice des capitouls). Ville de Toulouse, Archives municipales, FF 743 (en cours de classement), 30 juillet 1699

En mai le dossier Dans les bas-fonds proposé par les Archives municipales de Toulouse s’attarde sur l’activité, la gestuelle et surtout la sociabilité de l’exécuteur de la haute justice (ou bourreau) à Toulouse sous l’Ancien Régime.

Le dossier à télécharger se présente comme un guide destiné aux chercheurs comme aux curieux, offrant un cheminement au sein de l’abondance de sources manuscrites dans les différentes séries des archives de la ville. Il nous emmène à la rencontre des exécuteurs de la haute justice de Toulouse entre les XVIe et XVIIIe siècles, autant dans l’exercice de leur fonction officielle que dans l’intimité de leur foyer, tout en questionnant la répulsion qu’inspirait un tel personnage ; en effet celle-ci semble curieusement aller de pair avec une intégration sociale certaine au sein de la communauté urbaine, en particulier par le biais d’une pratique paramédicale que le bourreau met au service de chacun.

À cet égard, le fac-similé annexé au dossier présente une étonnante procédure criminelle opposant le bourreau à son prédécesseur. Ce document, datant de 1770, permet d’apporter un éclairage sur la sociabilité des exécuteurs, ainsi que sur leurs activités annexes.

Lire le billet et télécharger le dossier


Vous aimerez aussi...