D comme … Déclaration de grossesse – Archives départementales d’Indre et Loire

 2B 1752 - Déclaration de grossesse au greffier du bailliage de Tours de "Demoiselle Marie Alberte De La Motte de La Touche (1761)". Mention du père de l'enfant au dos de l'acte.


2B 1752 – Déclaration de grossesse au greffier du bailliage de Tours de « Demoiselle Marie Alberte De La Motte de La Touche (1761) ». Mention du père de l’enfant au dos de l’acte.

Depuis un édit de Henri II (1556), les filles célibataires et les veuves attendant un enfant, étaient contraintes de déclarer leur grossesse sous peine de mort, ceci afin d’éviter les infanticides.

Les déclarations étaient généralement faites devant le greffier criminel ou le lieutenant de police qui se déplaçaient parfois au domicile de la femme enceinte pour dresser un procès-verbal.

Au-delà de l’intérêt historique de l’acte judiciaire, on notera l’importance qu’il représente pour les généalogistes, fréquemment confrontés au cas de la filiation paternelle inconnue : il est tout à fait possible d’envisager l’existence d’une pièce officielle relatant l’identité du père, quand les registres paroissiaux restent muets à ce sujet !

Les Archives judiciaires sources méconnues de l’histoire des familles et du patrimoine

Plus d’infos : Archives.PDF

Série B : Archives


Vous aimerez aussi...