Un seul châtiment pour les traîtres – Haute-Vienne, 1944 – Épuration et Libération dans la douleur

141242 Parution du livre le 4 mai 2016 – 1944. Si l’orage s’estompe dans la Haute-Vienne qui panse ses plaies d’Oradour, d’autres s’activent à d’autres tâches : La chasse aux « collabos » est ouverte. Si de toute évidence les plus impliqués dans des activités antinationales ont fui, sont à l’abri, il faudra se rabattre, en attendant, sur le menu fretin qui payera lourdement en acompte. La Libération a été largement racontée, par des témoins ou des acteurs qui se sont attachés au fil du temps à soigner les contours de ce qui va constituer une véritable légende. L’important n’était pas d’être juste, vrai, mais de parvenir à sonner juste dans cette cacophonie qui chantait les louanges d’une Résistance par rapport à une autre. 70 ans ont passé. Nous pensons que ces histoires appartiennent désormais à l’Histoire qu’il est toujours intéressant et salutaire de connaître sans atour et sans fard, qu’il est temps également de rendre un peu de vie à ce cortège de victimes oubliées. Ce travail permet de connaître enfin l’ampleur de ce que fut réellement l’Épuration en Haute-Vienne.

Xavier Laroudie, natif de Limoges en 1958, a longtemps exercé comme antiquaire spécialisé dans les souvenirs historiques. Puis, quelques années passées à l’étranger, en zone de guerre, pour le compte d’une entreprise croate, lui ont sans doute offert de se distancier un peu, affectivement, de ces questions liées à l’épuration. Passionné d’histoire, il est membre du bureau de HSCO, une association nationale pour une Histoire Scientifique et Critique de l’Occupation.

Éditeur : Geste Éditions

Xavier Laroudie, secrétaire, et Gilbert Moreux, président de HSCO (photo © Yves Dussuchaud)

Xavier Laroudie, secrétaire, et Gilbert Moreux, président de HSCO (photo © Yves Dussuchaud)

Critique de l’ouvrage par Gilbert Moreux (HSCO, pour une Histoire scientifique et critique de l’Occupation)

Xavier Laroudie lance un pavé explosif dans le marais Guingouin

Un gros pavé intitulé « Un seul châtiment pour les traîtres » publié par Geste éditions. À prendre à pleines mains. Sans pincettes.

Arrivé dans ma boîte à lettres j’ai commencé la lecture du livre et vous le recommande déjà. Il vaut le voyage.

Préfacé par Jean-Marc Berlière, professeur émérite d’histoire contemporaine et lanceur d’alerte sur l’épuration sauvage à la Libération, plus importante que ne le présente le bilan des enquêtes officielles.

Xavier Laroudie le prouve par sa chasse aux documents, aux archives et dans les états civils des communes de la Haute Vienne. Un travail de Romain. Dix années à débusquer les omertas, les légendes épiques et les cadavres d’inconnus, jetés dans des « fosses secrètes à proximité de maquis sulfureux ».

La balle dans la nuque signait le châtiment.

On sait que la Résistance dans le Limousin c’était d’abord Guingouin, « le préfet du Maquis » de « la petite Russie ».

Mais ce n’était pas que Guingouin chassé par le Parti communiste, puis rattrapé et repris dans la maison rouge peu d’années avant sa mort.

L’auteur se garde bien de jeter « le bébé avec l’eau du bain ». Il sait distinguer l’ivraie et le bon grain des authentiques résistants de ces temps troubles de la Libération. Son pavé va déranger les propriétaires du Marais qui vont le lui faire savoir bruyamment. Attendons nous à les voir bondir au dessus des roseaux et brandir le chiffon rouge du dénigrement de la Résistance et des Résistants. On connaît.

Dans la préface, Jean-Marc Berlière signale le dernier livre ( Les combattants de l’impossible, la tragédie occultée des premiers résistants communistes », Pierre Daix, éd. Robert Laffont 2013 p 220) où Pierre Daix, ardent militant communiste, déporté à Mauthausen à 17 ans, rédacteur en chef des Lettres Françaises, collaborateur d’Aragon et ami de Picasso, « appelle de nouvelles générations d’historiens […] à en finir avec tous les dénis de mémoire qui subsistent, les oublis et les arrangements de bienséance ».

Xavier Laroudie, à son insu, répond à cet appel, et de belle manière !


Vous aimerez aussi...