Eugène Weidmann, le dernier condamné guillotiné en public

Eugène Weidmann, surnommé le tueur au regard de velours, né à Francfort, en Allemagne, le 5 février 1908, décapité à Versailles, le 17 juin 1939, fut le dernier condamné guillotiné en public, en France.

Jeunesse et arrivée à Paris

Issu d’un milieu bourgeois honnête, il devient chef de bande dès l’adolescence, ayant été éduqué «à la dure» par ses grands-parents après que son père eut quitté le domicile familial. Après de nombreux séjours en maisons de correction, jeune adulte, il quitte l’Allemagne pour le Canada, où il commet quelques méfaits, ce qui lui vaut de passer quelque temps en prison avant d’être renvoyé dans son pays natal, en 1932. Prétextant créer une société de taxi, il se fait offrir par sa mère une voiture qu’il utilise pour monter des coups. Il prévoit d’enlever un riche héritier mais la tentative échoue: il est arrêté et emprisonné pendant près de six années. En prison, il rencontre deux Français, incarcérés pour trafic de devises: Roger Million et Jean Blanc. Les trois hommes sympathisent. Million et Blanc sont libérés les premiers. Weidmann, bénéficiant d’une remise de peine pour bonne conduite en 1937, part les rejoindre à Paris…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur Le petit journal.

 


Vous aimerez aussi...