Le Violoniste

9782253092896-001-TParution du livre le 6 janvier 2016 – Moscou, 1948. Alors que le célèbre violoniste Ilia Grenko quitte la salle de concert sous un tonnerre d’applaudissements, son Stradivarius à la main, il est arrêté par le KGB, sans comprendre ce qu’on lui reproche. Après des jours de privations, d’humiliations et d’interrogatoires, Ilia signe des aveux absurdes qui le condamnent à vingt ans de goulag. Sa famille est envoyée en exil. Et son violon, d’une valeur inestimable, disparaît à jamais.

Deux générations plus tard, Sacha, le petit-fils d’Ilia, se met en quête du Stradivarius et découvre l’histoire de sa famille, broyée par le régime totalitaire et ses hommes de main, indifférents à toute dignité humaine.

Le Violoniste est l’histoire captivante d’un passé funeste qui fait encore et toujours froid dans le dos. Die Welt.

Hélène de la librairie Fontaine Victor Hugo vous propose :

“Le violoniste” de Mechtild Borrmann

1948 à Moscou. Le célèbre violoniste Ilja Grenko est arrêté par le KGB à la fin d’un de ses concerts. En possession du célèbre violon Stradivarius, il est dépouillé et enfermé à la Loubianka, suspecté d’avoir voulu fuir le pays. Il sera déporté quelques semaines après au goulag, sans que sa famille ne sache où il a été emmené. Celle-ci est envoyée de force au Kazakhastan. Des décennies plus tard, Sacha mène son enquête pour découvrir quel a été le destin de ses grands-parents et retrouver le fameux violon disparu depuis cette triste année 1948. Complot, cruauté, quiproquos servent de toile de fond au triste sort qu’a subit Ilja Grenko. Avec justesse et précision, Mechtild Borrmann dénonce à travers cette histoire aux airs de roman noir, les malversations effectuées par les autorités au temps de l’URSS et l’horreur des camps de travail forcé. D’une grande sensibilité, le récit de ce célèbre violoniste se lit à la fois comme un roman historique, un roman d’enquête et un roman à tiroirs, composé de trois générations. On ne sort pas indemne de cette lecture, abasourdi par les ravages d’une politique telle que la dictature stalinienne, qui a détruit grand nombre de familles.

Mechtild Borrmann est née en 1960. Elle vit à Bielefeld, dans le Rhin inférieur. Rompre le silence, son premier roman traduit en français paru aux Éditions du Masque en 2013, a obtenu le prix du meilleur roman policier en Allemagne (Deutscher Krimipreis, 2012).

Éditions le livre de poche

Une vidéo d’appui du livre sur you tube Le violoniste

 


Vous aimerez aussi...