Georges Courtois – Visages d’un réfractaire

la prise d’otages du palais de justice de Nantes, en décembre 1985.

La prise d’otages du palais de justice de Nantes, en décembre 1985.

Après douze années d’incarcération, un homme bénéficie d’une permission. Il s’appelle Georges Courtois. Il a été condamné à 20 ans de prison pour avoir, le 19 décembre 1985 à Nantes, pris en otage les magistrats et les jurés qui le jugeaient pour plusieurs hold-up. Il avait alors exigé la venue d’une équipe de télévision et dénoncé la mort sociale des détenus. Ces images ont fait le tour du monde.

Dans l’entre-deux de la permission, il tente de retrouver les siens : sa femme, Chantal, qui vit dans l’attente de sa sortie, ses filles et ses petits-enfants qu’il n’a connus qu’au parloir. Ensemble et séparément, ils s’interrogent sur son parcours fléché, les effets de la prison, l’enfermement.

Un documentaire de Frédéric Goldbronn

Pour en savoir plus voir le lien Georges-courtois

Pour visionner un extrait de 2 minutes 47 secondes sur Vimeo.com

Article de presse à consulter Georges Courtois, malfaiteur professionnel – Propos recueillis par Clémence Durand et Ferdinand Cazalis sur le site jefklak

Enregistrer

Enregistrer


Vous aimerez aussi...