Santé et prison – Les cahiers de droit de la santé n° 21

Sous l’influence des prescriptions européennes et internationales, la France, comme la plupart des États membres de l’Union européenne, s’est dotée d’une loi pénitentiaire le 24 novembre 2009, plus propice à assurer les droits des personnes incarcérées afin d’aligner les droits du malade détenu sur ceux de la personne libre. La personne privée uniquement de sa liberté doit pouvoir exercer un certain nombre de droits, dont le droit à la santé, figurant parmi les droits fondamentaux des personnes détenues.

Néanmoins, cette évolution est encore inachevée, le droit à la santé est toujours à la recherche de lui-même…

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site Hôpital Territoires

 

Enregistrer


1 réponse

  1. C’est un sujet qui mérite d’être traité. Je pense que personne ne pense aux cadres sanitaires dans le milieu carcéral alors que les droits existent bels et bien. Il faut l’appliquer.