Dans le Paris de la Belle Époque, les « Apaches », premières bandes de jeunes

Image8 « Danse apache » au Moulin Rouge, illus. Ch. Dubourg, Choud

« Danse apache » au Moulin Rouge, illus. Ch. Dubourg, Choud

C’est, semble-t-il, à partir de 1902 que le nom d’Apaches est employé pour désigner une bande de jeunes dont les méfaits faisaient trembler Belleville, puis par extension les jeunes voyous. La paternité de cette transposition est controversée. […] En tout cas, qu’ils en soient ou non les inventeurs, les jeunes se sont reconnus dans cette image indienne [1][1] Non sans réserve toutefois, si l’on croit le procès…, ils s’en sont revendiqués et l’ont adoptée comme symbole de leur mobilité frondeuse et de leur esprit bagarreur. Le nom qu’on leur attribue par dérision, ils l’assument avec défi, non sans fierté […].

Pour en savoir plus voir le billet publié par Michelle Perrot en 2007/1 (n° 67) sur le site Cairn.info


Vous aimerez aussi...