« Mon compte-rendu n’est que la défense continuée » : étude et analyse des écrits du for privé d’avocats de part et d’autre de la Révolution française à travers l’exemple des Mémoires de Dupin aîné (Aurore Sat)

Résumé de l’article : “Longtemps étudiés sous l’angle des sources institutionnelles, les avocats, comme la plupart des groupes socio-professionnels, ont rarement bénéficié de travaux exploitant leurs productions écrites plus personnelles, voire intimes. Ces textes, désormais désignés par l’expression « écrits du for privé », sont analysés pour enrichir l’histoire des avocats à une période déterminante de la constitution et de la structuration de leur groupe autour du barreau français, de part et d’autre de la Révolution française. Leur lecture, en série, permet d’y trouver tant un reflet de l’identité de leur auteur, qu’un support de défense de sa profession par celui-ci et d’expression de ses opinions politiques, qui s’avèrent toujours de nature conservatrice. L’avocat Dupin, député puis procureur général près la Cour de cassation fournit un exemple particulièrement représentatif de cet ensemble, grâce aux Mémoires qu’il a publiés en 1852. Brassant la seconde partie de la période considérée, ceux-ci concentrent les conclusions qui peuvent être faites pour un groupe plus vaste tout en illustrant les diverses évolutions qui ont pu se produire au cours du temps.”

Lire l’article de Aurore Sat dans la Revue Criminocorpus.


Vous aimerez aussi...