La fin d’une évidence : la peine de mort et ses alternatives à l’époque moderne

Colloque international du Centre Georges Chevrier – UMR CNRS 5605.

Entrée Libre

Date : Jeudi 3 juin et vendredi 4 juin  2010

Lieu : Dijon. Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon,  5, rue de l’École de Droit

En s’interrogeant sur les peines de substitution qui peuvent remplacer la peine de mort, le XVIIIe siècle finit par fragiliser une certitude que Kant tenait encore pour inébranlable : si le criminel a commis un meurtre, il doit mourir, sans qu’aucune autre peine ne puisse satisfaire la justice. Étudiant la différence des approches et des contextes, l’objectif du Colloque consiste à répondre à la double question de savoir comment une réflexion sur la légitimité de la peine capitale a pu se former dans l’Europe des Lumières et en quoi les projets de substitution de la condamnation à mort par l’enfermement et les travaux forcés ont contribué à faire reculer l’idée, tenue comme acquise jusqu’au XVIIIe siècle, que le châtiment suprême constitue un impératif de justice.

* Jeudi 3 juin 2010

9h30 Ouverture du Colloque par Pierre BODINEAU, Directeur du Centre Georges Chevrier
9h40 Introduction de Fabrice HOARAU (Université de Bourgogne)

La peine capitale et ses fondements politiques, Présidente : Francine MARKOVITS (Université Paris-X Nanterre)

10h Francine MARKOVITS (Université Paris X Nanterre), Montesquieu et la peine de mort

10h30 Guillaume COQUI (Université de Bourgogne), Le droit de vie et de mort est-il un droit de punir? Sur Rousseau, Contrat Social, II, v

Discussion et pause

11h Alessandro TUCCILLO (Université de Naples – Federico II), Droit de punir et légitimation de la peine de mort dans la Science de la législation de Gaetano Filangieri

11h30 Norbert CAMPAGNA (Université du Luxembourg), La question de la peine de mort chez Fichte

La fin d’une évidence au siècle des Lumières, président : Lorenzo BIANCHI (Université de Naples – L’Orientale)

14h30 Philippe AUDEGEAN (Université Paris III), Un précurseur de Beccaria : Giuseppe Pelli Bencivenni

15h Maria Laura LANZILLO (Université de Bologne), Des délits et des peines : Voltaire lecteur de Cesare Beccaria

Discussion et pause

16h Christopher HAMEL (Université de Rouen), Mably sur la peine de mort

16h30 Luigi DELIA (Université de Bologne et Université de Bourgogne), La peine de mort dans la lexicographie des Lumières : de la grande Encyclopédie à l’Encyclopédie méthodique

* Vendredi 4 juin 2010

Quelles alternatives à la peine de mort ? Président : Jean BART (Université de Bourgogne)

9h30 Fabrice DESNOS (Université de Montpellier), Un substitut pragmatique à la peine de mort : les pactes catalans (XVIe-XVIIIe siècle)

10h Sabine REUNGOAT (Université Paris XII), La peine de mort et ses alternatives dans la pensée économique et sociale anglaise entre 1660 et 1720

10h30 Gilles TRIMAILLE (Université de Bourgogne), La peine de mort dans la doctrine utilitariste de Jeremy Bentham

11h Elisabeth SALVI (Université de Lausanne), Lumières et peine de mort : discours et pratiques pénales à Lausanne à la fin du XVIIIe siècle

11h30 Jean BART (Université de Bourgogne), La Révolution française et la peine de mort ou pourquoi la guillotine ?

Regards croisés sur la peine capitale, Présidente : Maria Helena CARVALHO DOS SANTOS (Ancien Ministre de l’Education au Portugal – Universidade Nova de Lisboa)

14h15 Jordi BAYOD (Université de Barcelone), Montaigne et la peine de mort : «guérir le mal par le mal »

14h45 Nuria LOMBARDERO (Université de Bologne et Université de Bourgogne), Peine de mort et grâce dans la tragédie moderne. De comment le happy end met fin à une évidence « poétique»

15h45 Piero SCHIAVO (Université de Barcelone), « Qu’a d’inhumain la dissection d’un  méchant? ». La médecine face à la peine de mort.

16h15 Vincent JOLIVET (Université Paris IV), Sade et la peine de mort

16h45 Maria Helena CARVALHO DOS SANTOS (Universitade Nova de Lisboa), La question de la peine de mort au Portugal : du temps de l’Inquisition au temps de l’abolition

17h30 Table ronde animée par L. DELIA et F. HOARAU. Participants : Philippe AUDEGEAN, Jean BART, Jordi BAYOD, Lorenzo BIANCHI, Norbert CAMPAGNA, Maria Helena CARVALHO DOS SANTOS, Guillaume COQUI, Fabrice DESNOS, Christopher HAMEL, Vincent JOLIVET, Nuria LOMBARDERO, Maria Laura LANZILLO, Francine MARKOVITS, Sabine REUNGOAT, Elisabeth SALVI, Piero SCHIAVO, Gilles TRIMAILLE,  Alessandro TUCCILLO.

* Contact : luigidel@gmail.com

Rappel : Le portail Criminocorpus propose une exposition virtuelle sur la peine de mort en France, de la Révolution à l’abolition, ainsi que des compléments (article et débats parlementaires édités par Jean-Claude Farcy)



Citer ce billet
Marc Renneville (2010, 14 mai). La fin d’une évidence : la peine de mort et ses alternatives à l’époque moderne. Criminocorpus. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ncyd

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 14 mai 2010

    […] la suite en cliquant sur ce lien: La fin d’une évidence : la peine de mort et ses alternatives à l’époque moderne Share and […]

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search