Les limites de l’acceptable : petites et grandes “perversions” (Julie Mazaleigue-Labaste)

Le rapport de nos sociétés individualistes, libérales et démocratiques, aux « déviances sexuelles » est marqué par un partage caractéristique, central pour la conceptualisation mais aussi l’expérience de la sexualité : le partage entre les « petites » et les « grandes » perversions, qui dessine la limite de l’acceptable sexuel.(…)

Lire la suite de l’article de Julie Mazaleigue-Labaste dans la revue Criminocorpus.



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2016, 27 septembre). Les limites de l’acceptable : petites et grandes “perversions” (Julie Mazaleigue-Labaste). Criminocorpus. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndau

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search