Aimée Lebeau, ancienne résistante : rencontre avec une femme hors du commun

Aimée Lebeau, 103 ans, ancienne résistante communiste s’apprête à recevoir la Légion d’Honneur, à sa grande surprise. La récompense d’une vie d’engagement militant débuté très tôt. « Je n’en reviens pas, je n’ai rien fait de sensationnel, et les choses que j’ai fait c’était de bon cœur, pour aider » raconte Aimée Lebeau.

Dès 1934, à 21 ans, cette ancienne infirmière encartée au parti Communiste part sur le front de la guerre d’Espagne pour soigner les combattants. De retour en France, la guerre éclate. Son mari, Maurice, lui aussi militant est déporté dans un camp de travail en Isère. Aimée Lebeau entre alors en résistance et passera plusieurs fois la ligne de démarcation pour acheminer du courrier et être au plus près de son homme…

Pour en savoir plus voir le billet publié le 30 septembre sur le site francetvinfo

… ” Gratitude pour de loyaux et éprouvants services : Aimée Lebeau n’a rien volé et surtout pas les hommages. La guerre, elle n’oublie pas. Aucune. Elle en a vécu trois : la fureur de la Grosse Bertha retentissant dans les abris à ses 3 ans, celle d’Espagne où elle fut volontaire, et la noire période de l’occupation. Elle était alors infirmière psychiatrique et voyait ses fous mourir « de faim ». « Il faut le dire, hein ! Ils mouraient de faim ! »… “

Lire également « La mémoire d’Aimée » d’Élise Rouard sur le site de la revue21.fr


Vous aimerez aussi...