Les camps de réfugiés sont là pour rester

Architecte et enseignant à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, Cyrille Hanappe s’investit depuis plusieurs années dans les bidonvilles d’Île-de-France et dans les camps de réfugiés du Nord. Il rappelle que, si le bidonville et le camp ont longtemps représenté un impensé, ils s’inscrivent en fait dans la durée. Les camps de réfugiés deviendront, à terme, des quartiers de nos villes…

Entretien avec Cyrille Hanappe par Ivan Jablonka , le 30 septembre 2016.

Pour visionner le document voir le billet publié sur le site de  la vie des idées


Vous aimerez aussi...