1839 ou l’odyssée de la liberté

arton3498-58d54Raflés en Afrique, détenus à Cuba, les esclaves de l’Amistad se révoltent en 1839, avant de rallier les États-Unis où ils sont incarcérés. Les survivants seront finalement rapatriés au Sierra Leone, après une longue tournée publicitaire destinée à payer leur voyage… (Image à la une : Lithographie représentant la révolte sur l’«Amistad». Photo Chicago History Museum. Bridgemanimages).

Pour en savoir plus voir le billet publié  par Catherine Coquery-Vidrovitch  le 29 septembre 2016 sur le site la vie des idées

Recensé : Marcus Rediker, Les révoltés de l’Amistad. Une odyssée atlantique (1839-1842), trad. de l’anglais par Aurélien Blanchard, Paris, Seuil, 2015, 410 p., 24 €.


Vous aimerez aussi...