Les prisons d’Apollinaire

21 août 1911 à Paris : vol de la Joconde…

Du 7 au 12 septembre 1911, Guillaume Apollinaire est incarcéré à la maison de correction de Paris la Santé. Durant sa détention, il rédige une série de courts poèmes intitulés « À la Santé » (Lire le texte). Au lendemain de sa mise en liberté provisoire, il signe également, pour un quotidien parisien, deux articles dont l’un qu’il titre « Mes prisons ».

Partant de ces textes, Franck Balandier expose le résultat d’une enquête aux multiples rebondissements qui, par les investigations menées et la vérité trouvée, renseigne autant le chercheur que le curieux sur les conditions d’incarcération du poète…

Lire la suite sur criminocorpus



Citer ce billet
Marc Renneville (2010, 4 juin). Les prisons d’Apollinaire. Criminocorpus. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ncyh

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search