Un monde de camps : Camps, campements, campings… regards croisés sur des installations éphémères ou pérennes.

Bénévole d’association d’aide aux migrants étrangers en situation précaire, militant contestataire installé sur une place publique ou dans une « zone à défendre », paisible estivant campeur, forain nomade ou explorateur polaire : ce livre est pour vous ! A l’occasion d’une exposition à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris en 2016, le livre collectif Habiter le campement a paru concomitamment. En large partie fondé sur de très riches photographies et autres illustrations, dont des croquis, et composé de textes thématiques rédigés par des scientifiques, des artistes ou des individus engagés dans des actions politiques, il s’agit d’un ouvrage très riche qui intéressera un public varié, bien au-delà des sphères académiques …

Pour en savoir plus voir le billet publié le 26 septembre 2016 par Catherine FOURNET-GUERIN

Sur le site nonfiction

9782330060398fsParution du livre le 11 mai 2016 – Architectures de nomades, de voyageurs, d’exilés, d’infortunés, de conquérants et de contestataires : habiter le campement interroge le rapport entre la notion d’habitat, qui implique une pérennité, et celle de campement, qui suppose un état provisoire. Les contextes politiques, économiques et environnementaux actuels ont en effet conduit des milliers de personnes à s’établir et à s’organiser de manière durable dans des campements, pour “habiter” les camps et “faire ville”.

Comment habiter dans des zones insalubres, inhospitalières ? Comment habiter en toute liberté, avec les moyens du bord ? Peut-on habiter autrement ?

Auteur : Fiona Meadows

Guy Amsellem (Préfacier)

Collectif

fiona-meadows-veut-livrer-message-espoir-face-societe-consommation_0_1400_934Fiona Meadows : Architecte, demeurant à Saint-Denis (93). Après deux années passées au Japon, elle travaille au sein de la mission architecture et patrimoine, crée plusieurs collectifs d’architectes, encadre des ateliers auprès des enfants, anime des master class pour des étudiants et est aujourd’hui professeur à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Elle coopère avec plusieurs associations au Liban, au Cameroun où elle construit école, maison de la vie associative, salle des fêtes, dans la région sinistrée de Tchernobyl pour mener des actions participatives qui mêlent artistes et habitants.
En 2005, elle fonde l’AOA (Organisation des architectes alternatifs).
Fiona Meadows est la commissaire du concours Mini maousse (2010), organisé par la Cité de l’architecture et du patrimoine/Institut français d’architecture et l’École supérieure du bois, sur le thème “Papier, Bois, Carton, Construire XXS pour les plus  petits”…

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Vous aimerez aussi...