La féminisation à l’épreuve de la prison – (Cécile Rambourg)

1391682930Parution du rapport le 6 février 2014 – Ce rapport de recherche se centre sur l’analyse du processus de féminisation des personnels de surveillance et des personnels de direction des établissements pénitentiaires. Il vise à dégager les fondements qui définissent les différents métiers de la détention comme masculins mais aussi à saisir les effets de ces assignations sur les professionnels et les pratiques. Étudier le processus de féminisation dans ce cas, prend le parti théorique de traquer ce qui se conserve dans le changement et donc de déceler et d’analyser ce qui se transforme mais également ce qui rentre dans l’ordre.

Ces différents choix passent, dans un premier temps, par une analyse de la genèse du processus de féminisation afin de mettre au jour l’origine et l’allure du décalage entre les métiers définis par l’histoire institutionnelle, et l’entrée des premières femmes pénitentiaires. Ils impliquent ensuite de faire un point actuel et chiffré sur les incidences de ce processus en termes de présence, répartition et dissémination des femmes, avant de pouvoir analyser, chez les acteurs eux-mêmes, les effets de cette histoire et de ce processus, d’abord chez les DSP puis chez les personnels de surveillance.

Cécile Rambourg est docteur en sociologie, enseignant-chercheur à l’École Nationale d’Administration Pénitentiaire (CIRAP)
La féminisation à l’épreuve de la prison. Recompositions et permanences d’ordre. Cirap, avril 2013

Lire le rapport de recherche


Vous aimerez aussi...