Quand les forces de l’ordre défient le palais Bourbon (13 mars 1958). Les policiers manifestants, l’arène parlementaire et la transition de régime

loadimg-phpPlusieurs centaines de policiers hurlent leur mépris du régime parlementaire devant l’Assemblée nationale au terme d’un défilé non autorisé, les gendarmes mobiles refusent de disperser la manifestation. Nous sommes à Paris, le 13 mars 1958, et, les jours suivants, une partie de la presse s’inquiète de ces velléités « factieuses », tandis que des députés s’alarment du « spectacle dégradant d’une Assemblée investie par ceux-là mêmes qui étaient chargés de la défendre [2][2] Intervention de Pascal Arrighi, Parti radical, 18 mars… ». Ces propos de Pascal Arrighi [3][3] Ces propos sont à interpréter en lien avec la trajectoire… ne manquaient pas d’emphase ni d’exagération, dans le sens où les seuls policiers qui étaient entrés à l’intérieur du palais Bourbon l’avaient fait à l’invitation de députés, dans le cadre de délégations reçues par les groupes parlementaires. Il n’en reste pas moins que l’ordre parlementaire avait été ébranlé à double égard, à la fois sur un plan interne, en raison des ruptures induites dans le respect du règlement et de l’étiquette du palais Bourbon, et sur un plan institutionnel, dans la mise en évidence de l’épuisement de la domination parlementaire dans le champ politique… (Image à la une : Policiers manifestant devant les portes ouvertes de l’Assemblée nationale le13 mars 1958.)

Emmanuel Blanchard, politiste, enseigne à l’université de Versailles-Saint-Quentin et est chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP, UMR 8183, CNRS-ministère de la Justice-UVSQ). Ses travaux actuels portent sur les polices en situation coloniale et sur l’histoire de l’immigration algérienne. Sa thèse « Encadrer des “citoyens diminués”. La police des Algériens en région parisienne, 1944-1962 » sera publiée en septembre 2011 (Nouveau Monde éd.) et a donné matière à plusieurs articles dans des revues à comité de rédaction (Vingtième Siècle ; Clio. Histoire, femmes et sociétés ; Crime, histoire & sociétés…). blanchard.at.cesdip.fr

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site cairn


Vous aimerez aussi...