Pour l’honneur… Avec les harkis, de 1958 à nos jours

2556544563Parution du livre le 17 mars 2005 – Alors que les harkis du commando Griffon traquent encore les katibas dans les monts des Ksour, la France prépare son désengagement en Algérie.  » Venez, à la France, elle ne trahira pas « , pour l’heure, ces paroles du général De Gaulle résonnent amèrement dans la tête des harkis et de leur chef, le lieutenant François Meyer. A la guerre, les morts pèsent plus lourds quand les raisons de se battre s’obscurcissent ! Quatre ans plus tôt, en novembre 1958, frais émoulu de Saumur, François Meyer débarque à Oran. Affecté, au 23e Spahis, un régiment musulman, il a l’enthousiasme de son grade et de ses vingt-cinq ans. Au contact de ses hommes, mais aussi des tribus qu’il accompagne dans leurs transhumances, voire de l’adversaire qu’il respecte, le jeune lieutenant découvre la complexité d’une guerre, la richesse d’une culture et la dignité d’un peuple. Dans le Sud-Oranais, il constate, que la France n’a pas réellement pénétré le bled, et que sa présence, malgré de nombreuses fidélités, peut devenir humiliante. Partisan de l’autodétermination, il sait que ce sont les violences du FLN, hostile à toute solution négociée, qui conduisent les harkis à prendre les armes. Avec les accords d’Evian, ces armes, ils vont les rendre, devenant, ainsi, les victimes d’une épuration sauvage. Un déshonneur et une faute que le lieutenant Meyer refuse. Non seulement, il amènera en France ceux qui le souhaitent, mais il s’occupera de leur réinsertion dans une métropole suspicieuse. Une fidélité jamais démentie qui fait de lui, aujourd’hui, un spécialiste de la communauté harki. Il livre ici son témoignage, pour l’honneur.

François MEYER (général), lieutenant en Algérie (1958-1962), ancien chef de cabinet de la première armée (Strasbourg 83-87), il est ensuite affecté au ministère de la Défense, comme secrétaire général de la commission Armée-Jeunesse.

BENOÎT DE SAGAZAN, est rédacteur en chef adjoint de Pèlerin Magazine.

  • Éditeur : CLD
  • Collection : SOCIÉTÉ SC HUM

Vous aimerez aussi...