Criminocorpus, écosystème numérique de l’histoire du crime

#ApprentHiST nous propose déjà un nouveau billet : « CRIMINOCORPUS , écosystème numérique de l’histoire du crime », co-écrit par Jeanne Barnicaud, Lucille Nicolas et Julien Saint-Pol, tous trois en première année du Master Histoire de Université Lille 3UFR Histoire Lille3. Bonne lecture !

« Criminocorpus est une plateforme numérique francophone de publication scientifique en ligne sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines. L’objectif principal de cette plateforme est de diffuser en libre accès des connaissances et des sources sur l’histoire de la justice, à destination d’un public comprenant aussi bien la recherche et l’éducation que les professionnels du champ judiciaire et les publics intéressés. Pour cela, elle est composée de 3 sites internet principaux qui sont le Musée numérique, la Revue et le Blog d’information auxquels s’ajoutent des comptes Facebook, Twitter ainsi qu’une chaîne Youtube que nous présenterons et tenterons d’analyser. Le site Criminocorpus est créé en 2005, tout d’abord sous l’égide du seul CNRS alors que la plateforme dans sa version actuelle de Criminocorpus date de 2015. Elle est aujourd’hui gérée par le CLAMOR (Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice) qui est une unité créée en 2015 par le CNRS et le ministère de la Justice, en partenariat avec les Archives Nationales. Cette unité rassemble des spécialistes de l’histoire de la justice et de l’édition numérique. Ce support institutionnel de l’actuel Criminocorpus s’est donc formé après cette plateforme et spécifiquement pour celle-ci, pour la développer et la promouvoir. Pour piloter Criminocorpus, le CLAMOR s’appuie sur une équipe éditoriale composée d’un comité de lecture et d’un comité de rédaction. Ces deux comités sont en quelque sorte les garants de la rigueur scientifique de la plateforme » …

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site https://ahl.hypotheses.org/297

logo-udlille-3-1Le carnet ApprentHist est destiné à héberger des travaux d’étudiants en master histoire (parcours « métier d’historien » et « archivistique et monde du travail ») de l’université de Lille. Espace d’initiation au blogging scientifique, ce carnet sera aussi un outil de valorisation et de diffusion des recherches menées par les étudiants, et un instrument de partage d’expériences de jeunes chercheuses et jeunes chercheurs en formation.


Vous aimerez aussi...