« Ils l’ont tué ! »

salengroEn 1936, le ministre de l’Intérieur Roger Salengro fait l’objet d’une violente campagne de presse menée notamment par L’Action française. Il se suicide, se disant « vaincu par la calomnie ».

Maire de Lille et député socialiste du Nord, Roger Salengro devient en 1936, à 46 ans, ministre de l’Intérieur du gouvernement Blum issu de la victoire du Front populaire aux élections législatives, au sein duquel il participe à la conclusion des accords de Matignon.

Mais en août 1936, les journaux d’extrême droite Gringoire et L’Action française l’accusent d’avoir déserté pendant la Grande Guerre. Malgré les résultats d’une enquête montrant qu’il avait en réalité été capturé alors qu’il allait chercher le corps de l’un de ses compagnons de tranchée, avec l’accord de son chef, la campagne de presse se poursuit. Pendant plusieurs semaines, Roger Salengro fait l’objet d’attaques incessantes. En septembre 1936, L’Action française disqualifie ses démentis comme « puant le mensonge »

Pour en savoir plus voir le billet publié le 19 décembre 2016 sur le site Retronews

Enregistrer


Vous aimerez aussi...